Pranayama, souffle de vie…

De nombreux élèves m’ont demandé dernièrement plus d’informations sur le prana, l’énergie de vie , donc je me suis dit qu’il était temps de faire un petit article sur le sujet…

Le Prana est la vie universelle, le principe de la force et de l’énergie. C’est le Prana qui nous fait vivre nous les Hommes , les Dieux, les animaux et les plantes. Tout ce qui vie, change, bouge, grandit et périt dans l’univers, contient du Prana.

C’est le Prana qui nous permet de voir, d’entendre, de sentir, de goûter, de toucher. La jolie mélodie, les éclats de rires de vos enfants, les mots doux de votre bien-aimé, le sourire de cet inconnu dans la rue, la floraison des fleurs au printemps, la sève des arbres qui remonte, la Pomme sur le pommier, tout ça existe et se passe grâce au Prana.

Le Prana peu se voir augmenter ou diminuer par la qualité des pensées, des paroles, de la nourritures , des boissons, des mouvements et la façon de respirer. L’excès de Prana est stocké à l’intérieur du système nerveux principal ( la colonne vertébrale) ainsi que du cerveau. Les Yogis stockent du prana en abondance par la pratique quotidienne et régulière du pranayama , tout comme une batterie stocke l’électricité.

Comme le dit Swami Sivanananda dans le livre “Félicité Divine”: “Ce Yogi qui a ainsi acquis beaucoup de prana irradie force et vitalité tout autour de lui. Il est un centre de pouvoir. Ceux qui entrent en contact avec lui reçoivent de lui prana, force, vigueur, vitalité, et joie de vivre. Exactement comme l’eau coule d’un récipient dans un autre, le prana coule en mouvement régulier d’un Yogi accompli vers des personnes des plus faibles. Le Yogi qui a développé la vision intérieure peut s’en rendre compte.”

Lorsque la respiration d’un individu est grossière, thoracique , le prana est faible. Cela peut être amélioré en exerçant un contrôle sur le souffle par la respiration abdominale, premier exercice de respiration qui apporte un certain confort dans la gestion des émotions et des tensions au quotidien. Ainsi lorsque la respiration abdominale sera naturelle, la quantité de Prana augmentera.

En Yoga il est dit que la durée de vie contient un certain nombre de respirations, donc en pratiquant la rétention du souffle comme cela est pratiqué lors des pranayamas Anuloma Viloma et Kapalabhati , nous augmentons la durée de vie. La rétention augmente la vigueur, la vitalité ainsi que la force spirituelle, cela se ressent assez rapidement si la pratique des pranayamas est régulière.

La pratique du pranayama apporte d’autres nombreux bienfaits au corps entiers, aux organes vitaux, elle agit également sur la pression artérielle et aide l’élimination de certaines maladies.


” Celui qui pratique le pranayama aura un corps lèger, libre de maladie, un très beau teint, une voix douce et mélodieuse, une agréable odeur. Il aura bon appétit, sera joyeux, aura un beau visage, une grande force, du courage de l’enthousiasme, un haut niveau de santé, de la vigueur et de la vitalité, et une bonne concentration mentale.” – Swami Sivananda, Félicité Divine

Pour conclure sur ce thème qui me tient à coeur, pour une première approche des pranayamas il est recommandé de le faire en présence d’un professeur de Yoga diplômé . Beaucoup de personnes partagent des vidéos et autres documents sur les réseaux sociaux, mais une mauvaise respiration peut entraîner de nombreux blocages. Certaines personnes conseillent parfois aussi des respirations qui ne sont pas adaptées à tous, une approche personnalisée avec un professeur en présentiel est donc recommandée, tant pour les adultes en bonne santé, les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes. Concernant les femmes enceintes assurez-vous que votre professeur à bien la formation Yoga prénatal et postnatal , car dans votre état certains exercices respiratoires tels que Kapalabhati et Ujjayi sont proscrits. Malheureusement certaines personnes non formées au Yoga prénatal les proposent aux femmes enceintes.

Belle et douce pratique à toutes et à tous, Om Shanti.

Share Button